DEEP PURPLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DEEP PURPLE

Message  12ansdage le Mar 27 Avr - 12:18

Le groupe s'est initialement formé, en 1967, sous le nom de ROUNABOUT, avec Jon Lord, claviers et Ritchie Blackmore, guitares. Après des allées et venues selon l'humeur déjà noire de Blackmore, c'est l'arrivée du chanteur Rod Evans transfuge du groupe MAZE et du bassiste Nick Simper. Blackmore fait venir le batteur Ian Paice également transfuge de MAZE (ils s'étaient déjà rencontrés à Hambourg). Le groupe de rock britannique est au complet en février 1968 et change de nom rapidement pour s'appeler "DEEP PURPLE". Bonjour le MKI. Le quintette a été (et est toujours) l'une des figures de proue du mouvement "hard rock", à l'instar de LED ZEPPELIN et de BLACK SABBATH. En effet, ces trois groupes passent pour être les « pères fondateurs » du hard rock. Il faut néanmoins faire remarquer que si les deux autres groupes ne sont plus en activité, DEEP PURPLE continue de produire des albums, excellents.

Une reprise du titre Hush de JOE SOUTH en single sera leur premier succès (no 4 aux USA), extrait de l'album Shades of Deep Purple (Ecoute : "Hush"). Influencé par VANILLA FUDGE, DEEP PURPLE est considéré comme un groupe pop à la limite psyché, reprenant des titres connus dans un style assez lourd. Ils continuent avec The Book of Talyesin (Ecoute : "Shields"), mon préféré de cette période MK1. Le troisième opus, appelé Deep purple (Ecoute : "April"), contient des bons morceaux fleurant bon le hard-Rock comme Birds of FLown ou Why Didn't Rosemary, ainsi qu'un mini concerto April où se marient harmonieusement, pour une première fois, rock et musique classique. Pourtant, DEEP PURPLE reste quasiment inconnu en Angleterre.

Simper et Evans sont jugés trop "rock'roll" par Blackmore qui a envi de durcir le ton. En juin 1969, issu d'EPISODE SIX, Ian Gillan devient le nouveau chanteur après un test sur le futur single "Halleluia" . Roger Glover, également transfuge d'Episode Six, d'abord session man, reste comme bassiste. Cette formation débutera par une expérience alors inédite dans le monde de la musique qui les fera gagner en renommée, à savoir le Concerto for Group and Orchestra composé par Jon Lord, interprété avec le Royal Philharmonic Orchestra dirigé par Sir Malcom Arnold..
Ritchie Blackmore décide alors de se tourner totalement vers un hard rock pur et dur. "Speed King" ou "Child in time" sont composés dès l'été 1969. L'album IN ROCK (Ecoute : "Into The Fire") est la radicalisation du Hard-Rock entrevu depuis deux à trois ans et, en ce sens, on peut considérer DEEP PURPLE comme le créateur du Hard-Rock pur et dur.
Le blues a disparu. Le groupe joue fort, les solos de Blackmore sont sauvages, inspirés, avec un art du riff affirmé. La rythmique est de plomb, malgré un Ian Paice moins lourd et plus technique qu'un Bonham à la batterie.
"In Rock" sort en juin 1970 même si la presque totalité des morceaux furent écrits en 1969. "Fireball" (Ecoute : "Demon Eyes") sort en 1971. Il est plus varié avec son coté progressif. Cet album, au demeurant moins accessible au premier abord est peut-être un de ceux qui vieilli le mieux. C'est l'un de mes préférés.
En 1972 sort Machine Head (Écoute : "Lazy"), enregistré dans un couloir d'hotel à Montreux (Suisse) comprend le mythique "Smoke On The Water", ecrit sur le pouce suite à l'incendie du casino de Montreux dans lequel jouait Frank Zappa. Pour la petite histoire, c'est Roger Glover, le bassiste et excellent songwriter, qui a trouver le riff de "Smoke On The water" attribué souvent à Blackmore.
L'album en public "Made in Japan", qui suit, reste une référence du genre . Il se trouve toujours dans la tête des divers classements de « meilleur album live ». Ce disque,sans aucun overdub, regroupe les meilleures prises d'une série de trois concerts que le groupe a donnés au Japon en août 1972.
En 1972, Deep Purple tourne pendant 48 semaines dans le monde entier,avec une force de persuasion enorme sur scène. Leur succès et leur popularité sont au zénith, début 1973. Dans mes souvenir que peut affirmer qu'il avait eu, à ce moment là, une petite polémique façon BEATLES/ROLLING STONE, entre DEEP PURPLE et LED ZEPPELIN.
Mais les tensions s'exacerbent au sein du groupe, principalement entre Ian Gillan et Ritchie Blackmore, les deux ayant d'ailleurs des caractères bien affirmés.
L'album Who do we think we are (Écoute : "Place In Line"), enregistré sous tension, est un pâle successeur de Machine Head sauf le hit Woman from Tokyo . Tous ces problèmes conduiront le chanteur à quitter la formation en juin 1973 à la fin d'une tournée au Japon. Blackmore en profite pour virer le bassiste Roger Glover.

Glenn Hughes,ex Trapèze, est engagé en tant que bassiste/chanteur, mais Blackmore n'est pas satisfait : il veut un « vrai frontman » .
Paul Rodgers ex Free est contacté,mais il refuse car il veut relancer son groupe. C'est un inconnu qui sera recruté après audition : David Coverdale. Ce dernier jouait dans "THE GOVERNMENT" dont le guitariste s'appelait Chris Rea.
L'album "Burn" (Écoute : "Burn") sort en 1973 et le résultat est inespéré. Il contient un bon nombre de morceaux qui vont devenir des classiques du groupe. Il est surtout bien accueilli par la critique...même française, engoncée dans sont élitisme (Rock&folk, Inrock, et Best) récurent. En 1974, "Stormbringer" (Écoute : "Hold On") succède à "Burn". L'orientation funky est plus présente, Blackmore est moins concerné. On lui refuse d'ailleurs un morceau, "Black Sheep of Family" des QUATERMASS (groupe de seconds couteaux ayant orbité autour de DP). Ce morceau figurera d'ailleurs sur le premier RAINBOW.
Après un concert magnifique à Paris, Blackmore part former RAINBOW avec les musiciens du groupe qui fait leur première partie : ELF duquel il a viré de guitariste.
A la surprise générale, c'est un américain, ex de "JAMES GANG" qui remplace l'immense Blackmore : Tommy Bolin. C'est le MKIV
En terme de virtuosité, il n'y a rien à dire, par contre il est déjà imbibé de drogues. Une amitié autour de la dope naitra entre Hugues et Bolin...
"Come Taste the Band" ( Écoute : "you Fool No One") sort en 1975. Là aussi, le contenu, quoique que différent encore du précédent est inespéré. L'album est très bon. Il n'aura certe pas l'aura d'un "Burn" mais il est plus qu'intéressant.

La lassitude amène Jon Lord et Ian Paice, les membres originaux du groupe à dissoudre le colosse.

Les différents musiciens s'égayent dans la jungle musicale. Ian Gillan réapparait avec son IAN GILLAN BAND. Il participe ensuite à l'album "Born Again" de BLACK SABBATH (just a joke ?). Ian Paice et Jon Lord créent PAICE-ASTON-LORD et rejoignent ensuite le WHITESNAKE de Coverdale qui est l'une des plus intéressante et populaire émanation de DEEP PURPLE. Ritchie Blackmore poursuit son RAINBOW rejoint en 1980 par Roger GLOVER qui s'est épanoui dans la production (Rory Gallagher, Judas Priest, Nazareth, etc)
Glenn Hugues se produit en solo bien qu'ayant rejoint momentanément Gary Moore et Black Sabbath.
Tommy Bolin, après un album solo meurt en 1976, dans un avion, d'une crise cardiaque suite aux excès.

En 1984, le MKII, avec Blackmore, Gillan, Glover, Lord et Paice, les musiciens de Machine Head, se reforme. Un album concrétise cette réunion : "Perfect Strangers" (Écoute : "Perfect Strangers"). Album est bien reçu par les critiques (même français) et amène son lot de standards (PerfectStranger et Knockin at the back door). La joie de rejouer ensemble, visible sur scène, transcende un peu l'aspect financier de l'affaire.
Mais chassez le naturel, il revient au galop, en 1987 l'album "House Of The Blue light" (Écoute : "Spanish Archer") a un parfum de "Who do we Think We Are"... Gillan et Blackmore se chamaillent (Euphémisme) et Gillan part reformer son IAN GILLAN BAND.
Blackmore impose alors Joe Lynn Turner, le dernier chanteur de RAINBOW en 1984, comme frontman de DEEP PURPLE contre l'avis des autres musiciens, le MKV est né.
L'album "Slaves & Masters" (Écoute : "King Of Dreams"), sorti en 1990, est plutôt tristounet. Il ne convint personne et ne monte pas dans les charts même si les concerts sont souvent complets.
Glover, Lord et Paice convainquent Blackmore de reprendre Gillan. "Battle Rage On" (Écoute : "Ramschakle Man") est rapidement enregistré en 1993. Gillan a peu de temps pour écrire des paroles sur des musiques prévues pour Turner.
L'album est très bon malgré les faibles ventes. La rivalité entre le chanteur et le guitariste n'a toutefois pas cessée et ce dernier décide de ne pas partir pour la tournée en Asie. Blackmore quitte définitivement le DEEP PURPLE.
Il faut vite le remplacer et c'est Joe Satriani, himself, qui s'y colle. Le bonhomme est très heureux et va revigorer le groupe. A noter pas mal de bon bootleg live de cette tournée 93/94. Je pense qu'il n'y avait pas de meilleur choix pour ne pas choquer les afficionados de Blackmore (dont je suis).
Mais le Satriani n'est pas disponible pour continuer l'aventure. Les musiciens se rapprochent de Steve Morse, ancien de Dixie dregs, Kansas et qui a été l'un des professeurs de Satrini. La greffe prend si bien qu'il est toujours, quinze ans après, toujours le guitariste du groupe.
Un album sort en 1995 avant la tournée : "Purpendicular" (Ecoute : "Aviator"). C'est certainement l'un des meilleurs albums de DEEP PURPLE, je n'ai pas peur de le dire, du niveau des trois du MKII, et de "Perfect Stranger".
La tournée qui suit convertit les plus accrocs à Blackmore envers Morse. J'avoue que son arrivée a été une bouffée d'air pour le groupe.
"Abandon" (Écoute : "Watching the Sky") sorit en 1998 montre un Morse de plus en plus présent, le groupe semblant là pour le porter. Gillan, quant à lui, perd un peu de sa tessiture mais les sets sont toujours aussi fantastiques. L'album, comme Fireball, moins accessible que le précédent s'apprécie avec le temps, signe des très bon album.
Jon Lord, le fondateur du groupe, s'en va. Les tournée de DEEP PURPLE et ses projet solos, cela fait trop pour sa santé (son âge ? Il est en 1941). Il est naturellement remplacé par Don Airey, Colosseum II, Gary Moore, Rainbow, etc...), c'est le MKVI
"Bananas" (Écoute : "I got Your Number") parait en 2003 avec donc Don Airey aux claviers.
L'album suivant, "Rature Of The Deep" est excellent également. DEEP PURPLE tourne toujours.
Les concerts sont énergiques, puissants. Le niveau technique très élevé. Leur richesse et de continuer à créer et non pas vivre uniquement sur leur héritage.
Bien sur, il y a toujours les SMoke On The Water, Highway Star, Fireball mais également de nombreux morceaux de l'époque Morse. Mon seul regret c'est la volonté de Gillan de ne pas reprendre les compositions de la période Coverdale. Mais bon, Hugues et Coverdale s'en chargent.

Pour terminer, une Set list, genre Best Of maison :
April (Deep Purple), Into The Fire, Chil In Time (In ROck), Fireball, Demon Eyes (Fireball), Lazy, Space Truckin, Highway Star (Machine Head), Woman From Tokyo (Who do We Think We Are), Burn, Mistreated (Burn), Hold On, Soldier Of Fortune (Stormbringer), This Time around, Own to "G" (Come Taste The Band), Perfect Stranger, Knocking at Your Back Door (Perfect Sgtranger), Call The wild (House of the Blue light), Battle rages On (Battle rages on), Ted & the Mechanics, Rosa's Cantina, Sometimes I Feel Like Sreaming (Purpendicular), Any Fule Kno That (Abandon), Haunted, I Got Your Number (Bananas), Wrong Man, Rapture of the Deep (Rapture of the Deep).
avatar
12ansdage

Messages : 3
Date d'inscription : 18/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum